actualite 2022-02-11

Coup de projecteur sur l’abonnement d’épargne et les versements programmés

Selon les données avancées par l’INSEE, le taux d’épargne financière des Français a quasiment doublé en 10 ans, passant de 6,6 % à 12,1 % du revenu disponible brut. La France partage ainsi avec l’Allemagne l’un des taux d’épargne financière les plus élevés des pays de l’Union européenne. Pour se constituer leur épargne financière, les Français ont la possibilité d’établir très tôt une stratégie de versements réguliers. Olivier Detourbet, spécialiste patrimonial au sein du groupe Crédit du Nord évoque principe, fonctionnement et avantages d’une mécanique d’épargne programmée.

 

Pour commencer, qu’entend-on par abonnement d’épargne et versements programmés ?

L’un et l’autre répondent au même besoin, à savoir prévoir et organiser à l’avance, des versements réguliers (mensuels ou trimestriels) vers un ou plusieurs contrats d’épargne financière.

 

Au sein des banques du groupe Crédit du Nord, l’abonnement d’épargne correspond à des versements affectés à un compte titres ou un PEA, et le service de versements programmés concerne les contrats d’assurance-vie et de capitalisation.

 

Avant toute chose, la première étape consiste à déterminer avec chaque client son profil investisseur et ses objectifs.

 

Justement, comment fait-on en pratique ? Qui l’établit ?

Le préalable à tout conseil en placement financier, qu’il soit ponctuel ou régulier, consiste en la réalisation d’un entretien-conseil. Lors de cet échange, le conseiller va, au travers de questions établir le profil d’investisseur de son client : appréhender ses projets (financer les études de ses enfants, se constituer un complément de retraite…), l’interroger sur son horizon d’investissement, évaluer son appétence au risque, ses connaissances et son expérience en matière de placements financiers. L’entretien conseil se concrétise par la remise d’un rapport dans lequel le conseiller fait des propositions de placements en adéquation le niveau de risque accepté par le client et répondant à son ou ses objectifs.

 

Le conseiller vérifiera ensuite régulièrement avec le client que ses placements sont toujours en adéquation avec sa situation patrimoniale et ses objectifs.

 

La seconde étape consiste à déterminer la capacité d’épargne du client. Elle correspond à la différence entre ses revenus réguliers et ses charges fixes. Il restera au client de décider d’affecter tout ou partie de cette capacité d’épargne à un ou plusieurs placements.

 

A partir de quel âge est-il recommandé de démarrer un abonnement d’épargne ou des versements programmés ?

Le mieux est de commencer le plus tôt possible, même si l’on dispose d’une capacité d’épargne limitée. Dans le groupe Crédit du Nord, les abonnements d’épargne et les versements programmés sont accessibles dès 45 euros mensuels pour un compte titres ou PEA et dès 100 euros mensuels pour un contrat d’assurance-vie. Ce mode d’investissement s’adresser donc à un très grand nombre de clients, que leur capacité d’épargne soit limitée ou étendue.

 

Autre avantage : il est facile de les mettre en place et de les faire évoluer. Il est en effet possible de suspendre provisoirement les versements programmés, d’en réduire ou d’en augmenter le montant à la faveur, par exemple, d’une augmentation de revenus ou d’une baisse de charges.

 

Abonnement d’épargne et versements programmés peuvent-ils pour autant constituer la toute première stratégie d’épargne dans la vie d’un investisseur ?

Une fois que l’on s’est constitué une épargne de précaution (sur un Livret A, un LDDS…) pour faire face aux imprévus, l’abonnement d’épargne et les versements programmés sont le moyen de commencer à diversifier son épargne vers des placements financiers qui permettent d’espérer un rendement plus ou moins élevé en contrepartie de l’acceptation d’un niveau de risque.

 

Nous avons évoqué un ticket d’entrée abordable et une grande souplesse de fonctionnement. Quels sont les autres avantages majeurs de ces stratégies d’épargne ?

L’intérêt majeur d’investir via une épargne programmée est d’investir progressivement et régulièrement sur les marchés financiers. Certains versements se font à des moments où les valorisations des marchés sont élevées et d’autres, à des moments où les niveaux de marché sont en repli. Sur le long terme, cela permet de lisser le coût moyen des investissements.

 

Autre intérêt : un confort d’esprit ! Epargner de cette manière permet de se constituer une épargne progressivement, sans se rendre compte de l’effort financier.
Une astuce : quand un crédit immobilier ou consommation arrive en fin de remboursement, sa capacité d’épargne se trouve immédiatement augmentée. Cela peut être le moment de mettre en place un versement programmés ou d’augmenter le montant des versements déjà mis en place.

 

Enfin, orienter son épargne vers un contrat d’assurance-vie, un PEA ou un PERIN permet de bénéficier d’avantages fiscaux inhérents à ces types de contrats.

 

Bon à savoir

Plan d’épargne retraite PERin 

Ce dispositif dispose d’une fiscalité attractive au moment de la phase d’épargne (souscription et versements) puisque les sommes investies sont déductibles du revenu global dans la limite de 10 % des revenus 1.

 

1 Des plafonnements existent

 

 

Plus d'articles

Contact